Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Une citation, un pangramme

Les premiers jours de chaque mois, une nouvelle citation, un nouveau pangramme

 

L'encre n'est que de l'or concentré. Paul Claudel

 

Je trouverai les pêches mais envoyez-moi quelques figues et de beaux kiwis. Coco

 

Recherche

le site de l'asso, c'est ici :

http://lettresetimages.net

5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 10:15

Besoin d'aide pour l'utilisation du codex?

Le technicien du helpdesk vient dépanner Ansgar....

 

 

Repost 0
Published by Laurence - dans découverte
commenter cet article
16 mai 2011 1 16 /05 /mai /2011 22:01

Atelier libre de Calligraphie

dimanche 22 mai 2011
de 14 heures à 18 heures 30

dans la véranda du Musée Georges de Sonneville, site de Cayac, cours du Général de Gaulle, Gradignan,
dans le cadre de la Fête Sport & Nature.

atelier gratuit,
entrée au musée gratuite.

voir le programme de cette manifestation sur le site de la ville 

 

Plume Gothique 1

Repost 0
Published by Laurence - dans découverte
commenter cet article
12 juin 2009 5 12 /06 /juin /2009 16:19



à voir 
ici

une vidéo (ville de Toulouse) avec :

Kitty Sabatier
Guillaume Le Méliner

Jonathan
Stéfan
Dominique Delbos
Christine Vieu
Christian Brotons
Jocelyne Taimiot
Morgane Fay
et Rebecca Cresson

  

Repost 0
Published by Laurence - dans découverte
commenter cet article
17 avril 2008 4 17 /04 /avril /2008 21:56


http://www.calligraphe.net/calligraphiejef/index.html


Voici le lien pour accéder au site de Jean-Frédéric Crevon, qui a réalisé (commande du Musée de la Poste, pour une exposition de l'année dernière "Les lettres ont la forme!") une série de 26 panneaux retraçant les origines graphiques de nos lettres latines.



Un petit aperçu pour vous donner envie d'aller voir de plus près le site de jfCrevon...


Voir aussi l'article de ce blog  "Histoire d'Aleph et de Beth"


Repost 0
Published by Laurence - dans découverte
commenter cet article
28 mars 2007 3 28 /03 /mars /2007 09:09

Les calligraphes n’ont, hélas, pas de saint patron…. mais un esprit (ange gardien ou démon calculateur ?) veille sur eux, et sur leurs erreurs, oublis, bavures… c’est Titivillus, bien connu des moines dès le XIIIème siècle.

Né de l’imaginaire monastique, et certainement par jeu, son nom apparaît pour la première fois dans le « Tractatus Penitentia » écrit vers 1285 par John of Wales, puis cité par Petrus de Palude, patriarche de Jérusalem, dans un sermon au XIVème siècle: « Fragmina psalmorum, Titivillus colligit horum ».

Titivillus sévissait dans les monastères, surveillait les offices et récoltait des fragments de psaumes dont il remplissait sa besace; les moines psalmodiant laissant échapper parfois quelques bavardages, ou remplaçant les paroles pieuses en paroles impies.
A partir du XVème siècle, Titivillus entre dans les scriptoria, devinant qu’il y aurait là aussi de la besogne…
Mais Titivillus n’est pas un ange. Il associe chaque faute au nom du responsable, et tient ainsi une comptabilité précise qu’il restituera lors du Jugement Dernier !

 

« Puisse Titivillus ne pas remplir trop sa besace ! » disait-on.

Aussi pour alléger une faute commise dans son manuscrit et pour se venger de cet esprit trop accusateur, le scribe en faisait porter la responsabilité à Titivillus : « Titivillus m’a fait faire cette faute ».

Repost 0
Published by Laurence - dans découverte
commenter cet article
10 mars 2007 6 10 /03 /mars /2007 23:26

Du grec pan «(tout) et gramma (lettre, écriture), ce mot désigne une phrase utilisant au moins une fois toutes les lettres de l’alphabet.

Bien pratique pour tout débutant calligraphe ! … car les abcdefghijklmnopqrstuvwxyz sont bien lassants à la longue… et surtout ces pangrammes permettent l’étude et l’exercice de la structure de la phrase, des approches, c’est-à-dire les espaces entre les lettres d’un mot, ainsi qu’entre les mots eux-mêmes.


Des nouveaux pangrammes créés par COCO :
(après avoir faits la "une" du blog, je les inscrirai ici au fur et à mesure)

Je trouverai les pêches mais envoyez-moi quelques figues et de beaux kiwis.

Vieux fous, troquez champagne et beaujolais contre whisky et vodka!

Moscou, Irkoutz, Wladivostok,
quel fabuleux voyage j'ai accompli cet hiver en transsibérien!

 J'ai vu deux wagons désaffectés et quatre kayaks chez mon plombier.

 

Du dix au quinze septembre, Chloé va jouer au golf à New-York. 

 

 

 

et les autres, les classiques :

 

UN KIWI JOVIAL

 

DEUX COYOTES FOUGUEUX

 

TROIS ZEBUS CHARMANTS

 

POURQUOI ?

 

 

 

 

 

PORTEZ CE VIEUX WHISKY AU JUGE BLOND QUI FUME.

 

 

 

 

 

VOYEZ CE BON FAKIR MOQUEUR POUSSER UN WAGON EN JOUANT DU XYLOPHONE.

 

 

 

 

 

THE QUICK BROWN FOX JUMPS OVER A LAZY DOG.

33 caractères

 

 

 

 

 

CALLIGRAPHY REQUIRES JUST FEW BASIC NEEDS, PEN INK, DEXTERITY AND MOST OF ALL: ZEAL.

 

(mais il manque le V)

 

 

 

 

 

CINQ HUISSIERS FONT DU BON VIEUX JAZZ SYMPHONIQUE DANS LES WATERS DU PARKING.

 

 

 

 

 

OCEAN WAVES BRING EXHUBERANCE AND JOY TO EMPTY SHORES OF QUIET KEYS IN ZODIACAL LIGHT.

 

(“key” signifie “baie, crique”?)

 

 

 

 

 

VOIX AMBIGUË D’UN COEUR QUI AU ZEPHYR PREFERE LES JATTES DE KIWIS.

 

 

 

 

 

LE VIF ZEPHYR JUBILE SUR LES KUMQUATS DU CLOWN GRACIEUX.

 

 

 

 

 

Si vous en connaissez d’autres, ou pourquoi pas si vous en inventez !, n’hésitez pas, postez-les en commentaire.

 

Repost 0
Published by Laurence - dans découverte
commenter cet article
30 janvier 2007 2 30 /01 /janvier /2007 08:49

 

de l'image à la lettre 
pour illustrer l’évolution des premiers pictogrammes vers les lettres

aleph…..alpha…..A

 Le hiéroglyphe égyptien représentant un bœuf (ou un taureau), est utilisé comme « déterminatif » pour désigner le bétail (grande importance dans un monde rural). Les hommes dessinent alors l’animal dans sa totalité, sur pieds.

 Puis, chez les Phéniciens, le pictogramme se simplifie
(seulement la tête est représentée). C’est l’aleph .    

En même temps, le sens se modifie, s’élargit, et ce pictogramme devient idéogramme. Il représente la force, l’énergie, la vigueur.
Puis le signe se simplifie et devient    puis   

 Les Grecs s’approprient le modèle phénicien, en pivotent encore le signe : 
 

 

 C’est l’alpha grec qui devient notre A latin.

 

beth…..bêta…..B

Le signe , deuxième lettre (baytou) de l’alphabet protosinaïtique, représente le plan au sol d’une maison.

Les phéniciens le nomment beth
(qui est l’initiale du mot hébreu bayit signifiant « maison »).

     Les Grecs modifient le signe
            en le fermant à la base.
 

 

 Le passage du bêta grec à notre B latin  ......B
s’explique par le changement d’orientation d’écriture et de lecture, de la gauche vers la droite (voir article précédent), adopté par les Grecs au VI° siècle avant J.C.

Repost 0
Published by Laurence - dans découverte
commenter cet article
28 janvier 2007 7 28 /01 /janvier /2007 12:11

Aligner les signes d’écriture (pictogrammes, idéogrammes, phonogrammes) pour les tracer dans l’argile, sur la pierre, le parchemin… n’a pas toujours été comme nous pouvons l’imaginer.
Il y a plusieurs façons d’aller d’un point à un autre. Et la ligne d’écriture peut changer de direction.
Les inscriptions romaines étaient rectilignes, mais celles des aztèques étaient courbes, et pouvaient être en spirale chez les crétois.

Il arrivait même que le sens de l’écriture ne soit pas le même que celui de la lecture. L’écriture ouïgoure (« Oghuz nâme » Asie centrale, XV° siècle) pouvait être réalisée de haut en bas, puis en tournant la feuille d’un quart de tour, lue de droite à gauche.

 

 

 

 

Les plus anciennes écritures alphabétiques s’écrivaient de droite à gauche (grec ancien), puis se sont orientées de gauche à droite (depuis le IV°siècle avant J.C.), en passant par le stade dit « en boustrophédon » (du grec bous bœuf et strophein tourner, soit en imitant le va-et-vient du bœuf labourant le champ : alternativement une ligne de droite à gauche, une ligne de gauche à droite).
Les hiéroglyphes égyptiens sont disposés en colonnes ou en lignes, avec une préférence de lecture de droite à gauche et de haut en bas, les caractères chinois de haut en bas.
On n’a apparemment pas découvert de système d’écriture réalisée de bas en haut…

Plusieurs facteurs sont à l’origine de ces changements : supports (tablettes d’argile, parchemin, pierre…), outils (stylet , plume, calame…) ou position du scribe (au sol, sur un siège, dehors ou à l’intérieur d’une maison).

 

Une autre vision, plus moderne, plus poétique, du changement de direction de la ligne d’écriture est le calligramme. Ce terme a été « inventé » par Guillaume Apollinaire en 1918, pour désigner ses poèmes, donnant un aspect visuel figuratif en prenant des formes diverses (fontaine, cravate, montre…).

 

… à un prochain article pour parler du calligramme !

 

 

 

(mes sources : l'ABCdaire des Ecritures Ed.Flammarion-BNF)

Repost 0
Published by Laurence - dans découverte
commenter cet article